Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 06:55

 

Le synopsis de Dargaud :

« Au fond de la forêt équatoriale, dans le palais de T'Zée, la rumeur enfle. Le vieux dictateur aurait été tué. Alors que le pays s'enfonce dans le chaos d'une guerre civile, les membres du clan présidentiel vivent les derniers moments d'un régime corrompu qui disparaît. Le destin d'Hippolyte, fils de T'Zee, croise une ultime fois celui de Bobbi, la jeune épouse du dictateur porté disparu : se révèle alors un amour impossible et monstrueux. Dans la touffeur de la nuit africaine, voici le crépuscule d'un pays imaginaire… »

Quand vous mettez deux pointures ensemble à fortiori quand elles ont déjà collaboré et se connaissent bien cela crée des étincelles. Dans le cas ici. Les deux créateurs se complètent de se bonifient mutuellement. Le sujet est maitrisé. Les pages sont très représentatives du savoir- faire de Brüno. Couleurs chaudes. Belles grandes planches très claires. De la ligne claire sous contrôle. Bien fait. Bien vu. De son côté Appollo maitrise la narration et la dramaturgie. Top !!! Une BD réussie. On en manque en ce moment.

 

Brüno de son vrai nom Bruno Thielleux en né 1975 en Allemagne. C’est à Rennes qu’il obtient une maîtrise d’arts plastiques. Il a également un parcours riche dans le monde de la BD. A 21 ans il fait déjà paraître ses premières œuvres aux éditions La Chose. En 2001, il travaille pour Vents d’Ouest sur une série policière. Il réalise une série à «quatre mains » disponible sur internet avec Pascal Jousselin. Puis il collabore avec Dargaud avec Appollo. Il sort aussi Atar Güll avec Fabien Nury déjà, puis Tyler Cross et de nouveau Appollo.

Olivier Appollodorus alias, Appollo est né en 1969 en Tunisie. Déjà au lycée il fonde avec des amis (comme Téhem, Li-An et Serge Huo-Chao-Si) un journal de bande dessinée, ‘Le Cri du margouillat' (qui s'arrêtera en 2001). Il poursuit une carrière de scénariste pour les éditions Vents d'ouest. Il collabore ainsi sur la série en trois tomes "Une aventure de Louis Ferdinand Quincampoix" entre 1991 et 1992. Après la mort de Mad, Appollo rentre à la Réunion, où il devient professeur de lettres.  Il part au Nigéria effectuer son service national comme coopérant. À son retour sur l'île, il poursuit son activité de scénariste et publie, avec Serge Huo-Chao-Si, "La grippe coloniale" (Vents d'ouest, 2003). L'album obtient le prix de la critique au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2004. Dès lors, Appollo multiplie les collaborations : avec Li-An, Manu Brughera, Lewis Trondheim ou encore Brüno.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
8 mars 2022 2 08 /03 /mars /2022 07:55
Futur Antérieur de Sergio Toppi chez Mosquito

Le synopsis de Mosquito :

« Le maestro italien était aussi un grand féru de science-fiction. Ce recueil rassemble quelques unes de ses histoires brèves dans lesquelles Toppi savait à merveille mêler fantastique et ironie… »

 

Pour paraphraser Lamartine «Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». C’est sans doute un peu outrancier mais c’est parfois vrai. Cela s’applique très bien à Sergio Toppi. Heureusement la Maison Mosquito nous sort des albums qui pérennisent le travail du Maître. Celui-ci est de ceux-là. Histoires courtes et traits de génie au sens plein. Oncle Fumetti est un grand fan.  Il n’y a pas grand-chose à écrire mais juste à lire et à savourer.

 

Sergio Toppi est né en 1932. Il débute dans l'animation. Dans les années 70, il se révèle en faisant se développer la bande dessinée transalpine. Dans les années 80, Toppi va développer un style profondément original et novateur. Dans les années 2000, Les planches de Toppi seront sélectionnées pour l'exposition «les maîtres de la bande dessinée européenne» à la Bibliothèque Nationale puis au Musée de la bande dessinée d'Angoulême. Sa contribution au 9ème Art est immense et son travail prolixe est d'une créativité exceptionnelle. Le 21 août 2012, Toppi décède à Milan des suites d'un cancer.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 13:41

 

Trez, pseudonyme d'Alain Tredez, né à Berck le 2 février 1926. C’est donc bien son anniversaire. Il est dessinateur de presse, de BD et peintre. Bon Anniversaire Monsieur !!

credit photo : lesatamanes.com

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 10:42

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
21 décembre 2021 2 21 /12 /décembre /2021 07:55

Bonjour Ambre, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 

Laurent Sautet, Bibliothécaire au département de la Musique de la Bibliothèque nationale de France, et auteur de bande dessinée sous le pseudonyme Ambre depuis les années 1990.

 

Je crois savoir que vous êtes aussi peintre. Quel est votre support préféré entre la BD et des planches ou une toile ?

 

Non, je ne suis pas peintre. J’ai touché à la peinture et à la gravure, mais mon support principal est la bande dessinée, c’est-à-dire une forme d’expression éditoriale mêlant le texte et le graphisme (une littérature dessinée ?). Je suis très intéressé par l’image, mais aussi par le livre imprimé.

 

Pourquoi ce livre ? Pourquoi ce sujet ? Pourquoi ce co-auteur ?

 

David Vandermeulen est un ami de longue date, nous nous sommes rencontrés lors d’un festival en Suisse dans les années 1990 et avons d’emblée sympathisé. David a beaucoup de projets en cours, dont beaucoup qu’il n’a pas le temps de réaliser seul. C’est le cas de « La Passion des anabaptistes » et, donc, de cette adaptation du « Faust » de Goethe. Connaissant mon travail, il m’a proposé ces projets d’une façon tellement intelligente et alléchante que je ne pouvais pas dire non.

 

Le traitement est particulier. Comment décide-t-on de faire des planches dans le style de celles du livre ? C'est un parti pris esthétique personnel ou est-ce le fruit de la collaboration avec votre scénariste ?

 

C’est un parti-pris personnel, en partant du fait que David et l’éditeur voulait un livre en couleurs. Ils connaissaient tous les deux mes illustrations en couleurs, et me faisaient confiance sur ce point. C’est le premier livre en couleurs directes que j’aie pu faire. Ce fut terriblement compliqué : je ne savais pas comment aborder la couleur, quoi en faire. C’est en discutant avec un coloriste qu’une voie a pu se dégager pour moi. Je lui ai demandé comment, en tant que coloriste, il gérait cela sur des dizaines de pages. Il m’a dit que la couleur devait faire partie de la narration, et que la lumière devait être son principe premier. Merci à lui !

La deuxième chose compliquée a été d’insérer les textes. La troisième a été de scanner les planches d’une manière convenable.

 

Comment gère-t-on une création à deux ? Comment se gère la collaboration ? Y en- a-t-il un qui prend le leadership naturellement ?

 

Il n’y a pas d’ascendance de l’un sur l’autre. Je suis plutôt solitaire, travaille de mon côté et lui montre les planches une fois qu’elles sont finies. Nous ne discutions pas beaucoup du projet, mais nous faisions confiance mutuellement (je ne dis pas par-là que cette méthode est la meilleure, c’était la nôtre simplement).

 

Vous collaborez avec 6 Pieds sous Terre ? En quoi cet éditeur est particulier ? C'est un grand découvreur de talents. Comment se noue une telle relation ?

 

6 Pieds sous terre est mon éditeur depuis mon 1er livre. Je ne conçois pas d’être édité par quelqu’un d’autre. S’il disparaît, je crois que je n’aurai plus de livre édité.

Il s’agit d’une relation d’amitié et de respect mutuel. Je n’ai pas aimé tous ses livres, certaines périodes ont été très compliquées, mais, de tous les éditeurs indépendants de bande dessinée nés à la fin du xxe siècle, il est un de ceux qui sont resté les plus intègres. Et oui, c’est un découvreur de talents.

 

Comment travaillez-vous ? Êtes-vous plus crayon de bois ou Photoshop ? Quel est votre rythme de travail ?

 

Je travaille sur papier. Je suis très impressionné par les tablettes graphiques et la rapidité avec laquelle beaucoup de dessinateurs travaillent avec.

Mais je suis bien obligé de travailler sur un logiciel informatique lorsque j’assemble les planches ou que j’insère des textes.

Mon rythme de travail est très lent. Depuis la pandémie, il s’est encore ralenti.

 

Qui sont vos inspirateurs dans le milieu ?

 

Je suis un admirateur complet de notre Philippe Druillet national depuis très longtemps. Mais beaucoup d’auteurs de ma génération, mais aussi des générations après moi, m’ont beaucoup apporté ; je ne citerai pas tous les noms, cela serait artificiel et on en oublie toujours. Pour tout vous dire, je suis plutôt un lecteur littéraire.

 

Vous emmenez une BD et une seule sur une île déserte. Ce serait laquelle ?

 

Sans doute un livre de Druillet. « La Nuit » ?  « Yragaël ou la fin des temps » ?, « Urm le fou » ?

 

Quels sont vos projets à court et à moyen termes ?


À court terme : un ensemble de petites histoires de science-fiction est un cours.
À moyen terme : plein de projets chimériques : une biographie de Faulkner, une adaptation du « Très-haut » de Maurice Blanchot, un faux journal intime en temps de guerre qui serait un mélange de plusiurs journaux intimes (Käthe Kollwitz, Maurice Garçon…), une adaptation phrase à phrase de « La Recherche » de Proust, de « L’Éthique de Spinoza », faire une bande dessinée d’idées et qui ne raconte rien…

 

Merci beaucoup pour vos réponses.

Crédit Photo : FIRN Frontignan

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 07:55

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 09:17

Une interview de Lorenzo Mattoti, certes de 2017 mais cela ne peut faire que du bien.

Merci à l'Institut culturel italien pour cet emprunt de qualité. 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 07:55

Le synopsis de 6 Pieds sous Terre :

« Le docteur Faust découvre amèrement qu'il a brûlé les plus belles années de sa vie à la recherche du savoir. Tenté par le suicide, il voit apparaître le diable en la personne de Méphistophélès. Celui-ci lui propose un pacte : son âme en échange de la jeunesse et de tous les plaisirs. Faust accepte sans illusion. Mais très vite, Faust est subjugué par l'apparition d'une adolescente du nom de Marguerite, au sortir de l'église… ».

Le mythe de Faust on connait tous plus ou moins. On ne lit pas tous Goethe dans le texte. C’est maintenant assez ancien et on s’est fait tous plus ou moins une idée sur le sujet. Pourtant cela ne fait pas de mal d’être dans la confrontation et de comparer. L’avantage de 6 Pieds sous Terre c’est qu’il y a du « Level » en matière d’idées, de disruptions et que qualité. On peut donc y aller sans peur et sans reproche et voir ce qu’ils veulent bien nous proposer. On n’est pas dessus du voyage. Au travers de cet album de 88 pages de format 24x30 cm en couleurs on voit la vision des deux créateurs. C’est bien fait et plaisant à l’œil.  Intelligent. C’est un vrai bon roman graphique. Nous sommes très loin de la ligne claire mais ça fait du bien aussi. Il y a de la créativité. C’est riche. Les planches sont belles. Bien colorisées. A découvrir absolument.

David Vandermeulen (Au scénario) : Premier album il y a 20 ans chez 6 Pieds sous terre. Il a tour à tour été dessinateur (Fritz Haber), scénariste (Les Anabaptistes, Nerval...), mais aussi, de 2014 à 2019, directeur de collection. Avec Nathalie Van Campenhoudt, il est le cocréateur de La petite Bédéthèque des Savoirs (29 titres) et de la série Hubert Reeves nous explique. En 2020, il s’associe avec Yuval Noah Harari et Daniel Casanave pour réinventer l’essai Sapiens, le plus important best-seller de non-fiction du XXI e siècle, traduit en 40 langues et atteignant les 16 millions d’exemplaires vendus.

Ambre (Au dessins) de son vrai nom Laurent sautet crée sa propre revue Hard-Luck en 1991 et la maison d’édition Terrenoire en 1997. Son premier ouvrage paraît en 1996 et il publie divers récits dans des revues alternatives (Le cheval sans tête, Jade...) Il adapte Une trop bruyante solitude de Bohumil Hrabal en 2003 avec lionel Tran et Valérie Berge, puis le Faust de Goethe, avec David Vandermeulen, en 2006. Ambre expose régulièrement ses peintures dans des galeries et des festivals internationaux. Il réalise, pendant 8 ans, toujours avec David Vandermeulen La passion des Anabaptistes, vaste fresque embrassant l’histoire de la secte des Anabaptistes de Münster, au XVI e siècle

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 08:08

 

Alan Moore est donc né le  en Angleterre. Il est Scénariste de Bande Dessinée et écrivain Britannique dont les œuvres les plus connues sont les Comics Watchmen, V pour Vendetta et From Hell.. Rien que cela. Bon Anniversaire Monsieur

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:27

Masashi Kishimoto (岸本 斉史Ki) est un auteur de mangas un mangaka et un scénariste.  Il est né au Japon le 8 novembre 1974. Il est connu pour être l'auteur du manga Naruto.

La série Naruto a pris fin le  après plus de 15 ans de réalisation, avec un total de 700 chapitres collectés en 72 volumes. Un succès incroyable qui consacre ce type d’édition. Imaginez 72 volumes des aventures d’Astérix, ou de Tintin.

Bon Anniversaire Monsieur.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti