Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 06:55

C'est un des talents d'aujourd'hui et de demain. Un nouveau chef de file. 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
29 août 2021 7 29 /08 /août /2021 06:55

Loufoque, précurseur, génial....

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 06:55

Plus qu'une légende. Un des créateurs de la BD moderne. 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 06:55

Une légende de la BD. A voir et revoir. 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 06:55

On ne le présente plus. On ne le présente pas. On regarde...

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
1 août 2021 7 01 /08 /août /2021 06:55
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 06:55

Cela se passe de commentaires. Merci pour cet emprunt de qualité. 

"Extrait d'un documentaire sur le travail de Jean-Pierre Verney et Jacques Tardi, séquence durant laquelle Tardi dessine une case de l'album "Putain de guerre". 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 06:55

Le synopsis de Grand Angle :

« Une histoire sur nos icebergs et sur le désir de ne pas sombrer sous la surface.
Romy est institutrice. Benjamin est un jeune sculpteur qui prépare sa première exposition. C’est lors d’un week-end à Cadaqués que l’impensable va se produire… »

 

C’’est un album particulier qui se présente à nous. Le binôme est intéressant. Entre un touche-à-tout brillant et un artiste complet. Deux hommes d’image de surcroît. L’histoire est improbable. On l’espère ainsi. C’est d’un romantisme désuet et cruel. L’histoire est belle et triste. Elle vous fait vous envoler et puis elle vous plaque au sol. On aspire, on espère voir les choses avancées dans le rêve comme dans un songe et on est partagé par la triste réalité et la cruauté des faits. L’analogie avec le film de Claude Sautet est évidente. Même rappel à l’éphémère des sentiments, des situations et des êtres. Elle fait penser aussi à la chanson de Brasses ; les passantes. Même sentiment de richesse et de nostalgies des choses de la vie et des sentiments. Une belle histoire et un bel album.

Jim, de son vrai nom Thierry Terrasson, est né en 1966. Diplômé de l’école de bandes dessinées d’Angoulême.Jim a publié plus de 90 bd et romans graphiques, et vendu plus d'un million deux cents mille albums : Une nuit à Rome (meilleur album 2013 au festival international de Nîmes)Petites Éclipses (Shérifs d’Or, prix Chambéry 2007)Une petite tentation (prix RTL avril 2013), L'invitationTous les défauts des mecs... Plusieurs de ses romans graphiques sont actuellement en cours d’adaptation cinéma. Jim a également écrit avec l’humoriste Cartouche le one-man show : Les hommes sont des femmes comme les autres et la pièce de théâtre L'invitation.

Laurent Bonneau est né en 1988 à Bordeaux, Laurent Bonneau suit un cursus artistique dès le lycée, afin de poursuivre par la suite ses études à l'école Estienne à Paris pendant deux ans. Il signe alors avec son frère chez Dargaud pour la trilogie Metropolitan lors de sa deuxième année, avant d'entrer en 2008 à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en section Photo-vidéo.
Depuis ce diplôme, il vit à Narbonne, en continuant l'alliance du dessin avec la réalisation de courts métrages, qu’il est possible de voir à travers ses expositions notamment.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 06:55

Le synopsis de Dargaud :

« Cette année-là le Français d'origine algérienne Boughéra El Ouafi, simple ouvrier, remporta l'épreuve du marathon et devint champion olympique, affolant tous les pronostics. Retombé dans l'oubli après cet exploit, il finit pourtant tragiquement sa vie dans la misère, tué par balles dans des circonstances troubles, oublié de l'Histoire... »

 

Oncle Fumetti aime s’évader. Les mondes parallèles, les époques oubliées, les héros intergalactiques. Mais pas que…. Dans sa jeunesse Le Vieux était sportif. Il courait. Il courait.

Il sait donc ce qu’est la course de fond. Le marathon ; la distance mythique. Il a donc été touché par cet album, par ce héros et par cet univers si particulier de l’exercice athlétique en solitaire sur la distance-reine. Ce monde à part est bien rendu. Les planches sont bien construites. La colorisation très élégante. Très bel album.

Nicolas Debon est né en 1968 en Lorraine. Il a étudié aux Beaux-Arts de Nancy. En 1993, il part au Canada, où il réside une dizaine d'années, et devient notamment, dessinateur de vitraux. Un cours du soir lui fait découvrir l'univers de l'illustration jeunesse. Ses premiers travaux, publiés par des éditeurs nord-américains, sont bientôt remarqués : il est ainsi finaliste des prix littéraires...

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
20 avril 2021 2 20 /04 /avril /2021 06:55

Le synopsis de Glénat :

« À bout de forces, un groupe composé de soldats et de civils russes s’éloigne péniblement du front. La première guerre mondiale s'étire et si cet ignoble conflit meurtrit les corps, il épuise aussi les esprits les plus sains. Pour soulager le moral des troupes, le soldat Zvoga, ancien capitaine de son état, préconise une halte dans un manoir isolé près duquel ils passent. Ce n'est pas du goût de son lieutenant, mais ce sera l’occasion pour le « Doc. » de soigner les blessés et d’offrir à ses filles qui l'accompagnent, Natalia et Irina, un peu de repos. La Baronne qui vit dans ses lieux avec les siens les accueille malgré elle, mais leur dissimule un secret. En effet, vit caché dans les murs de sa propriété un groupe d'enfants qu'elle tente de préserver de la guerre et de ses ravages. Une nuit, Natalia les découvre mais ces derniers la prennent tout de suite en amitié grâce aux histoires merveilleuses qu’elle leur conte et qui allègent leur souffrance et les tourments de la guerre. Mais la barbarie n’est jamais loin; une mutinerie se prépare au sein du groupe de soldats et des rumeurs inquiétantes circulent... On aurait vu la dernière ombre roder en ces lieux. ».

Glénat prend des risques. Et oui il faut le savoir et ce n’est pas un sarcasme. Ils ont décidé de sortie un dyptique sur deux novices enfin presque. Filippi n’en est plus un ; il a quelques années de scénar derrière lui. Des ateliers d’écriture aussi. Des contes pour enfants. Quand on s’inscrit dans la durée sur ce type de métier c’est que l’on a le feu sacré. Et cela se voit dans l’écriture de cette histoire. La dramaturgie est construite. Le suspense avance patiemment. Gaspard Yvan est un peu moins avancé dans la carrière. Pourtant la qualité est là. Le trait est maîtrisé. Pas d’innovation mais c’est un bon début. Planches maitrisées, colorisation ad-hoc. Un contexte intéressant. Une jolie collaboration. Belle première de couverture. A suivre avec le tome  2. .

Gaspard Yvan est un jeune dessinateur et coloriste qui signe avec La dernière ombre, sa première contribution BD en tant que dessinateur. Devinez où il habite…. A Angoulême bien sûr.

Denis-Pierre Filippi est passionné par la BD très tôt mais il faut attendre 1990 pour qu'il se mette sérieusement à travailler en tant que scénariste. Il débute par le conte pour enfant.  L'idée lui vient alors de demander à des dessinateurs de BD déjà édités, d'illustrer ses contes. Tout en poursuivant ses études de philosophie, il recherche des auteurs de BD. Ainsi, avec Tiburce Oger il édite son premier ouvrage aux éditions Delcourt : Orull le faiseur de nuages. Intermédiaire entre le livre illustré et la bande dessinée, le récit est publié en Mars 1998. Un drôle d’ange gardien paraît ensuite en janvier 1999.  En 2000 Denis-Pierre Filippi met fin à ses études après l'obtention de sa maîtrise de philosophie. Depuis, il a publié Ethan Ringler, agent fédéral, Les Corsaires d’Alcibiade, Nouveau Monde, Le Voyage extraordinaire et Terra Prohibita. En 2018 et en 2020, il participe à la collection des œuvres originales Disney chez Glénat en scénarisant Mickey et l'Océan perdu puis Mickey et la terre des anciens, deux récits illustrés par le talent virtuose de Silvio Camboni. Entre deux pages de découpage, il anime des ateliers d'écriture, dans les bibliothèques ou les établissements de tous ordres, du primaire à l’IUFM. Par ce biais, il réalise enfin ce rêve incroyable, qui est celui d'arriver à concilier l'écriture et le pédagogique au travers d’animations et de rencontres avec les enfants, jeunes et moins jeunes. Réside en Gironde.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti