Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 06:55
L'année du Lièvre – tome 3 de Tian chez Gallimard.

Le synopsis de Gallimard :

«Cambodge, 1978. Alors que Khim et Lina sont toujours prisonniers du village où ils ont été transférés, les forces d'opposition parviennent à s'organiser et à renverser la dictature... Mais la situation reste très instable et le danger omniprésent. Gagner la Thaïlande semble la seule issue pour Khim et sa famille... La fin du cauchemar ? »

La collection Bayou est publiée depuis 2005. 77 ouvrages. C'est dire que la ligne éditoriale de Joann Sfar est stricte. Alors quand ils choisissent de publier 3 livres, un tryptique c'est que l'oeuvre le mérite dans son ensemble. C'est le cas. Tian nous propose un récit hors du commun. L'histoire est humaine et difficilement concevable si on ne connaissait pasdéjà le sort violent et funeste que vécu ce peuple martyrisé. L'auteur nous raconte la vie de sa famille et on fait le lien avec la vie de ce peuple. Le style est original. C'est à la fois un style résolument européen et en même temps la graphisme est d'inspiration asiatique. On le retrouve facilement. Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire et sur cette Histoire ne manquez pas l'occasion de découvrir cette œuvre a nul autre pareil.

Tian est né au Cambodge en 1975. Les Khmers rouges prennent le pouvoir. Il arrive en France avec ses parents en 1980 et vit près de Lyon puis rejoint Strasbourg et son école des arts décoratifs. Une fois diplômé il retourne pour la première fois au Cambodge et y donne des cours de dessin dans le cadre d'un projet humanitaire qu'il a conçu avec une ONG. Par la suite, il travaille pour la presse jeunesse, œuvre pour Bayard et «Capsule cosmique», prend part à des collectifs comme l'Institut Pacôme, enseigne les arts plastiques, pratique la gravure et la sérigraphie. Il a la volonté de raconter ce que sa famille a vécu en 1975, l'année du Lièvre, le conduit à voyager de nombreuses fois dans son pays natal et à recueillir les témoignages de ses proches. Il signe une trilogie. Une ouevre d'ine grande humanité.ors que Khim et Lina s

L'année du Lièvre – tome 3 de Tian chez Gallimard.
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 06:55

Ce dimanche courte vidéo qu permet de faire le lien avec la chronique d'hier sur Messalina, l'héroïne érotique de Jean-Yves Mitton. Rapide et efficace. On remarque l'excellent travail de documentation de l'auteur sur les costumes, les décors.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 06:55
Le rapport de Brodeck – tome 2 de Manu Larcenet chez Dargaud.

Le synopsis de Dargaud :

« Manu Larcenet se confronte à une adaptation, celle du chef-d'oeuvre de Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck. Mais lorsque l'auteur de Blast et du Combat ordinaire s'empare du texte, c'est pour le faire sien, et lui donner une nouvelle vie éclatante, sombre et tragique. Des pages d'une beauté stupéfiante, magnifiant la nature sauvage et la confrontant à la petitesse des hommes, une plongée dans les abîmes, servie par un noir et blanc sublime et violent. Un très grand livre. »

La suite. Enfin la suite. Comme il a pu être déjà écrit pour le tome 1 paru en avril 2015. Un nouvel album de Mister Larcenet c'est toujours un moment précieux. On se doit de le prendre avec distance pour goûter l'instant. C'est toujours un régal. Comme une bonne bouteille d'un vin de garde que l'on ouvre pour une grande occasion. On regarde le livre et on ouvre. Magie, les pages s'enchaînent. C'est beau. Les planches, les cases sont traitées avec finesse, avec élégance. C'est simple et beau à la fois. Ce n'est sûrement pas antinomique. L'oeuvre de Philippe Claudel est devenu un peu celle de Manu. Il lui apporte son regard et sa sensibilité. On reste parfois interdit. A lire absolument. A posséder très certainement. A déguster. C'est un 168 pages. Un grand format 292 x 236. A partir de 16 ans quand même.

Manu (Emmanuel) Larcenet est né le 6 mai 1969 à Issy-les-Moulineaux. D'abord cours de graphisme au lycée de Sèvres, puis école des Arts Appliqués. C'est un artiste passé par l'illustration pour Wind Magazine puis par Fluide Glacial. C'est l'auteur de Blast. Il est primé et très primé. Notamment en 2004 à Angoulême Prix pour le premier album, pour le 1er tome du Combat ordinaire. Prix des libraires de bandes dessinées en 2010 pour le 1er tome de Blast : Grasse Carcasse. Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2015 pour le tome 4 de Blast : Pourvu que les bouddhistes se trompent. 15 prix en 15 années. C'est dire le talent de cet artiste.

Le rapport de Brodeck – tome 2 de Manu Larcenet chez Dargaud.
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 07:10
Nailbiter tome 1 – Le sang va couler de Joshua Williamson et Mike Henderson chez Glénat Comics.

Le synopsis de Glénat Comics :

«Buckaroo, Oregon, a donné naissance à 16 des plus dangereux serial killersdes États-Unis. Cette ville nourrit l’obsession de Caroll, profiler au FBI, depuis que le dernier « boucher de Buckaroo », Edward « Nailbiter » Warren, a été acquitté au tribunal et lui a filé entre les doigts. Comment une si petite ville a pu voir émerger tant de meurtriers ? Finch, agent à la NSA, doit rejoindre Caroll pour élucider cette énigme sur place. Mais quand il arrive, son ami a disparu. Et le seul qui peut l’aider à le retrouver n’est autre que le diable en personne : Warren. »

Les serial killers sont à la mode. Cela fait un moment que nous les croisons dans le 7ème ou le 9ème art. La littérature est friande de ces monstres également. On va commencer par l'auteur, le scénariste de cette série puisque le deuxième tome sortira en septembre. Certains d'entre vous connaissent déjà la qualité d'écriture de Joshua Williamson. Il a une vraie capacité à vous enmener dans ces mondes rudes et violents avec une facilité déconcertante, il s'essaie avecNailbitter dans ce registre différent de ceux pour lesquels nous le connaissions. Un vrai thrillerhorrifique. L'album s'ouvre sur l'arrestation d'un tueur en série qui a pour particularité de ronger les ongles et les doigts de ses victimes. L'histoire reprend ensuite trois ans plus tard. L'inspecteur en charge du dossier se rend dans cette bourgade qui a vu naître plus d'une quinzaine de meurtriers. Je vous laisse découvrir la suite. On va pas révéler le suspense. Ce thriller imaginé par l'auteur est bien mené et joue sur l’ambiguïté de ses personnages et de cette ville aussi curieuse qu'effrayante. L'atmosphère est évidemment très sombre (comme dans Se7en), parfois étrange (comme dans Twin Peaks) et les fans du genre noteront la présence de quelques clins d'œil placés ici et là, comme par exemple Le silence des agneaux. Tous les classiques y passent. C'est un peu normal. Les dessins de Mike Henderson sont de bonne facture et participent à la réussite de ce premier album.

A noter le bon travail de Glénat Comics sur les couvertures. Elles sont originales. Travaillées.

Joshua Williamson vit à Portland, Oregon. Il est le scénariste et créateur de plusieurs séries chez différents éditeurs :Dear Dracula, Masks and Mobsters, Ghosted, Nailbiter et Birthright. Il scénarise également Captain Midnight chez Dark Horse et Robocop chez Boom! Studios.

Mike Henderson est un dessinateur américain. Il a travaillé sur les adaptations en comics de Escape from New York(Boom! Studios) et Ghostbusters (IDW). Avec Joshua Williamson, il réalise les séries Masks and Mobsters et Nailbiter.

Une planche de la version originale.

Une planche de la version originale.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 06:55

Aujourd'hui pour faire le lien avec la chronique d'hier Crépax un maître italien de la Bande Dessinée érotique, Maroto un maître espagnol de la BD fantastique et un collègue indonésien qui n'est pas sans talent. Une vidéo de 1972.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 10:54
La page érotique d'Oncle Fumetti... Valentina et Guido Crepax.

Con que cet Oncle Fumetti. Jugez !!! Pas encore de page sur Crépax. Un des maîtres italiens de l'érotisme en BD. Il faut réparer ce tort porté à cet art et à cet artiste. Commençons par l'héroïne. Vous aussi vous avez remarqué ? Toutes des...Femmes. Donc Valentina est l'héroïne d'une Bande Dessinée érotique et pornographique de Guido Crepax apparue en 1965.Valentina Rosselli est une jeune et évidemment belle femme née dans les années 40 à Milan. Elle est photographe professionnelle, et exerce son métier en free Lance ce qui lui permet d'évoluer dans les milieux les plus variés. De donc de varier les aventures et les rencontres. Elle fait la connaissance de Neutron, un curieux personnage doué de pouvoirs surnaturels, qui se révèle être Philippe Rembrandt, un critique d'art américain. Il est aussi criminologue en parallèle. Valentina est brune, les cheveux courts avec des allures de garçonne. C'est une femme élégante, intelligente et libérée .Guido Crepax a souhaité s'adresser à un public choisi ; intellectuel et raffiné très éloigné des productions érotiques populaires et des femmes plantureuses qu'ils présentent. Après... A vous de lire ses aventures.

Guido Crepax, pseudonyme de Guido Crepas, né en 1933 à Milan. Il y est mort également en 2003. Il est donc plus que connu pour son art consommé de dessinateur de Bande Dessinée érotique. Il a d'ailleurs profondément influencé la bande dessinée européenne de la seconde moitié du xxe siècle.

La page érotique d'Oncle Fumetti... Valentina et Guido Crepax.
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 06:55
Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti...Péplum de Blutch.

Oncle Fumetti ne vous fera pas l'injure de vous présenter Blutch. C'est un artiste qui a d'ores et déjà marqué le 9 ème Art.. N' a-t-il pas reçu le Grand Prix du festival d'Angoulême en 2009.Il est un dynamiteur de la BD moderne. Dans Péplum, son graphisme est remarquable et surprend encore une fois. Le style épuré est léger. Les décors très simples et sans extravagance subliment le récit. Son trait est alègre et paraît simple même s'il ne l'est pas ,c'est une certitude. Son travail est singulier et il ne renouvelle pas un style car il en crée un. C'est l'apanage des Grands. Péplum est une ode passionnante et dérangeante. Cette œuvre est déroutante mais dans le bon sens. Si vous l'avez déjà lu relisez la et si non et bien foncez et vous ne serez pas dessus. Blutch ne déçoit jamais. Il surprend et fait s'interroger toujours. Pour l'histoire à vous de la découvrir. Oncle Fumetti ne va pas tout faire non plus !!!

Blutch, Christian Hincker est né en 1967 à Strasbourg. Il publie depuis une vingtaine d'années. Il est découvert lors d'un concours de Fluide Glacial. On le dit influencé par Jean Claude Forest et Daniel Goossens. A chacun son avis. Il a beaucoup publié et a été primé. Il a travaillé avec Le Seuil , Futuropolis, L'Association et donc Dargaud. Il est un dessinateur-phare de son époque.

Les bonnes lectures d'Oncle Fumetti...Péplum de Blutch.
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 06:55

Ce dimanche une évocation du travail de Richard Corben via un court métrage réalisé par lui dans les années 60. C'est un film d'animation. Son style est déjà très reconnaissable.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 06:55
Hellboy 15 – Hellboy au Mexique de Collectif chez Delcourt.

Le synopsis de Delcourt :

« Cet album revient sur une période « oubliée » de la vie de Hellboy. Mike Mignola rassemble la crème des auteurs de Comics – de corben à McMahon, en passant par les frères Moon et Bá – pour conter cette épique aventure Mexicaine. Caramba !

Avant de mourir et d’atterir au fin fond des Enfers, Hellboy a beaucoup voyagé, en tant que membre du B.P.R.D. ou en solo. En 1956, il enquête au Mexique sur une série de meurtres… et disparaît pendant cinq mois. Il déclara ensuite ne se souvenir de rien. Pourtant, des luchadores chasseurs de vampires, une momie aztèque, des sorcières et des fantômes… et le monstre de Frankenstein croisèrent sa route »

On ne présente plus Hellboy. On ne présente plus Mike Mignola. Les deux entités sont pour l'une un « étendard » du 9ème Art, pour la deuxième il s'agit d'un des auteurs majeur contemporain. Cette fois-ci le Grand Mike a décidé de s'adjoindre des camarades avec lui et pas des moindres. Corben, Mc Mahon et autres sont de la partie pour chacun dans l'emploi et la mise en images de petits scénarios qui mis bout à bout forme une BD plaisante. Quand Richard Corben fait du Mignola et emploie Hellboy c'est très intéressant. Le Maître parvient à utiliser les codes de Hellboy en imposant son style et son trait. Cette mixité est plus que riche et passionnante. Les autres dessinateurs ne sont pas en reste. Il en résulte une œuvre originale que les fans des uns et des autres découvriront avec plaisir. Un vrai bon moment de lecture.

Richard Corben est né le 1er novembre1940. C' est un dessinateur et scénariste américain de bande dessinée, surtout connu pour ses œuvres de fantasy. Il a été l'un des piliers du magazine Heavy Metal.

Mike Mignola est né en 1962. Il est californien. Après de nombreuses collaborations chez Marvel, d'abord en tant qu'encreur, il prend son indépendance. On le voit alors travailler pour différents éditeurs ; Marvel, DC comics, First Comics et Dark Horse. Il apparaît sur des séries telles que The Chronicle of Corum (d'après Moorcock), Phantom Stranger, Batman (Gotham by Gaslight), Wolverine ou bien encore Ironwolf (scénarisé par H. Chaykin et J.F. Moore). En 1993, il réalise l'adaptation en bande dessinée du Dracula de F. F. Coppola, puis illustre Alien. En 1994, il donne naissance à Hellboy, dont Dark Horse France publiera les premiers tomes. Mignola laisse exploser sa maîtrise de l'encrage, délicate balance du noir et blanc. on trait élégant lui a apporté la notoriété et la reconnaissance du public.

Hellboy 15 – Hellboy au Mexique de Collectif chez Delcourt.
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 20:30
Harrow County – Tome 1 de Cullen Bunn et Tyler Crook chez Glénat Comics

Le synopsis de Glénat Comics :

«Oserez-vous entrer dans le lieu de tous les mystères ?

Dans la petite bourgade du sud des États-Unis de Harrow County, Emmy a toujours su au fond d’elle que les bois qui entourent sa maison étaient peuplés de fantômes, gobelins et autres zombies. Mais le jour de son dix-huitième anniversaire, elle va découvrir qu’elle est connectée à ce lieu, et aux monstres qu’il renferme, d’une façon qu’elle n’aurait jamais imaginée... Peu à peu, elle sent d’étranges pouvoirs naître en elle. Est-elle prête à affronter tous les mystères de Harrow County ? »


Mike Mignola a du goût. Pas que du goût ; du talent, voire du génie. Mais il a du goût et du bon. S'il prébiscite une création c'est que cela en vaut la peine. Celle-ci est superbe. Cullen Bunn que l'on ne présente plus nous propose une nouvelle série après Sixth Gun qui est terminée aux Etats Unis. Il s'y prend à merveille en plantant dès le départ le décor et la dramaturgie. Le lecteur, nous, sait qu'il va en avoir pour les yeux et pour son imaginaire. Son effroi aussi. Il y a du Lovecraft chez cet homme. Alors les puristes vont hurler mais il y a un quelque chose de l'affaire Charles Dexter Ward dans ce récit. Même suspense horrifique. C'est bien mené et on est captivé très vite. Son compère le magnifique Tyler Crook est fort. C'est esthétique beau. Cela paraît simple à regarder mais il y a un travail graphique génial. Les planches sont bien découpées et renforcent le récit. C'est prenant. A découvrir absolument. Une vraie bonne BD. On va encore se répéter mais on attend la suite.

Cullen Bunn est un scénariste américain. Il écrit des comics, des nouvelles et des romans. Il est connu pour son travail sur des séries comme Deadpool Kills the Marvel Universe chez Marvel, ou The Damned et The Sixth Gun chez Oni Press. En littérature, il a notamment produit la série de romans Crooked Hills et le recueil de nouvelles Creeping Stones & Other Stories. Il vit à Saint-Louis, MO.

Tyler Crook est un dessinateur américain. Il a un profond respect pour littérature russe, et en particulier Dostoïevski. Il a travaillé sur les titres Witchfinder, Badblood, B.P.R.D. Hell on Earth, The Sixth Gun et Harrow County. Il vit dans l’Oregon, avec sa merveilleuse femme et ses étranges animaux de compagnie.


Harrow County – Tome 1 de Cullen Bunn et Tyler Crook chez Glénat Comics
Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti