Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 09:05

Il existe des livres que les adolescents, les jeunes ou les vieux, lisent le soir à la nuit tombée pour se mettre dans l'atmosphère romanesque de l'Héroïc Fantasy. L'univers de Robin Erwin Howard, notamment, est propice à cela. Aujourd'hui, on ne va pas aborder le monde de Conan le Barbare. C'eut été facile. Le monde du 9ème Art et ses créateurs n'ont pas été en manque d'imagination pour recréer et parfois réinventer ce personnage. Aujourd'hui Oncle Fumetti va aborder un de ses frères de littérature ; Cormac Mac Art.

 

cma1.jpg   cma2.jpg

 

Il nous faut au préalable parler de son créateur, le sus-mentionné Robin Erwin Howard. Comme Lovecraft, comme HG Wells, tous trois sont contemporains, Howard fait partie de ces créateurs qui ont révolutionné leur art. Ils ont apporté ce qu'il faut de romanesque, de rigueur intellectuel mais aussi de culture pour nous offrir des mondes fantastiques qui ont enflammé et enflamment encore nos imaginations. Howard est un des maîtres de la « fantasy » moderne au même titre que Tolkien. Il naît au Texas à Peaster en 1906. Très vite il se passionne pour la lecture et se met à écrire. Il est publié par Weird Tales qui est la référence en matière pour ce style de littérature. Cette maison publiera Lovecraft et Clark Ashton Smith également. Il se spécialise dans les héros solitaires et tourmentés. On lui doit Solomon Kane, Conan le Barbare et Kull qui est publié avant Conan et qui est une sorte de père à celui-ci tant les similitudes sont nombreuses. On répertorie aussi Bran Mak Morn un chef picte et donc Cormac Mac Art. Tous ces personnages évoluent dans des mondes violents dans lesquels la force et l'habilité à manier les armes sont autant d'atouts pour faire fortune que pour protéger sa vie. Cormac Mac Art fait partie de cet univers sauvage. Il s'agit d'un personnage romanesque dont une partie de l'identité est empruntée à Cormac Mac Airt qui serait un roi celtique ou gaëlique qui aurait existé peu avant notre ére. Il erre avec une bande de vikings. L'action se situe dans une époque qui va de la Chute de Rome prise par les Wisigoths et l'ère des Chevaliers de la Table Ronde.

 

En résumé une époque tumultueuse où des hommes libres et aguerris aux arts de la guerre peuvent trouver à s'employer et faire fortune. Ce personnage intéressant a été repris et c'est ce qui nous intéresse par deux créateurs US, E.R Cruz pour le dessin et Roy Thomas pour l'adaptation qui lui donnent vie et image grâce à la Maison d'édition Dark Horse Comics. Cette maison d'édition arrive directement derrière la Marvel et DC en taille. Elle nous a donné également Hellboy de Mignola. Le travail au dessin est remarquable et donne une image intéressante et réaliste à ce personnage emblématique de l'Héroïc Fantasy. L'adaptation sortie à la fin des années 80 et au début des années 90 est bien faite et Roy Thomas donne une vraie vie au héros. Oncle Fumetti ne peut que recommander la lecture de ces quatre fascicules que l'on peut trouver facilement pour un prix modique sur ebay ou chez les bons libraires. Découvrez également ce personnage en vous procurant la version de feue, la collection Néo qui fait référence ou sous chez d'autres éditeurs. C'est à lire.

 

cma3.jpg   cma4.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 07:15

Reno-Lemaire---dreamland.jpg

 

En deux semaines quand même...Et Merci à Manga TV pour sa reprise !!!! 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 06:59

Voici les dédicaces d' Oncle Fumetti ; aujourd'hui Lidwine dans "Le Dernier Loup d'Oz" album mythique s'il en est...Avec la fameuse "coquille" de la première page dans l'édition originale de Delcourt.

 

Lidwine5.jpg

 

Lidwine4.jpg

 

Lidwine3.jpg

 

Lidwine2.jpg

 

Lidwine1.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 06:34

montpellier-in-game-2012-1348560635-24395.jpg

 

Ce week end mais pas que puisque cela commençait avant se déroule le MIG à Montpellier. Jusque là on suit...Sur le stand Sauramps, les fans débrouillards pourront rencontrer et se faire dédicacer les albums de Boulet et de MIG...Bon courage car il y aura du monde !!!

 

BOULET-cChloe-Vollmer-Lo-6525679_140x140.jpg   boulet-Formicapunk-214x300.jpg

 

mig06-5015_140x140.jpg   dofus-monster-zatoishwan.jpg

 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:17

Voici des dessins remis à Oncle Fumetti. Il ne connait pas le nom du dessinateur. Si vous reconnaissez le style d'un de vos collègues, amis ou proches, n'hésitez  pas à contacter l'Oncle...

 

inconnu2

 

Inconnu 1

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:09

Le synopsis de Glénat :

 

«Qui se souvient encore des Khazars, ce peuple juif dont le royaume s’étendait de la mer Caspienne à la mer Noire, il y a plus de mille ans ? À l’origine, un des premiers rois de ce peuple surprenant décida d’adopter la loi de Moïse alors qu’elle signifiait déjà exil et opprobre dans la plupart des pays. Marc Sofer, écrivain et historien du peuple juif, connaît bien cette ancienne civilisation. Il est, un jour, contacté par Ephraïm Yakubov, un Géorgien atypique qui lui assure avoir découvert d’antiques vestiges khazars. Mais Yakubov disparaît alors que Sofer commence seulement à mener son enquête. Au même moment un attentat, revendiqué par un groupuscule se faisant appeler "Le Renouveau Khazar", est commis en Azerbaïdjan. Pour une civilisation disparue, les Khazars font décidément beaucoup parler d’eux ! »

 

9782723458931-XL.jpg

 

C'est d'un roman de Marek Halter qu'est tiré ce livre. C'est un dyptique. En même temps dyptique, c'est un abus de langage...Nous dirons qu'il y aura une suite. Un livre de Marek Halter donc..C'est à la fois une BD historique basé sur un peuple juif disparu. C'est aussi un roman policier, un thriller comme vous le souhaiterez. Les Khazars ont vraiment existé. C'est un peuple turc qui dominait une région qui s'étendait de la Mer Noire à la mer Caspienne en allant vers l'Oural. C'est donc à la fois un livre qui nous instruit sur un peuple inconnu et dans le même temps cela nous permet d'accéder à une œuvre romanesque qui situe pour partie à notre époque, l'action. La région à l'ère moderne est agitée de soubresauts nationalistes et c'est bien vu de faire le lien entre ce peuple ancien et l'époque moderne. Cela rend le contenu riche. Les personnages sont bien calibrés. La princesse est une princesse belle, intelligent et courageuse comme toutes les princesses en somme. Le héros moderne est beau, intelligent et courageux..Cultivé aussi, comme souvent les héros. Le dessin est élégant et de facture classique. Jolie colorisation de surcroît. La reconstitution historique semble bien faite. On prend plaisir à lire et à découvrir ces pages. On attend la suite. Ne boudez pas votre plaisir.

 

Pierre_Makyo_20080318_Salon_du_livre_2.jpg   Nardo.jpg

 

Makyo(à gauche) est au scénario ou plutôt à l'adaptation du livre. Il est né en 1952. Il commence sa carrière chez Spirou. Il est le scénariste à succès de Jérôme K., Jérôme Bloche, série dessinée par Dodier.Il collabore avec de nombreux dessinateurs ; Hérenguel, Faure, Rocco, Gemine et Méral. Il réside dans la Sarthe.

 

Federico Nardo (à droite) est italien et dessinateur. Il est né à Dolo où il réside, près de Venise en 1977. Il a collaboré à plusieurs albums de Monster Allergy et de Angel's Friends. Il a travaillé pour les Maisons Soleil, Disney et Marvel Italy. Il a réalisé en solo un album publié par la Maison italienne Renoir Comics, « Nando & Caruso ».

 

Marek Halterest né en 1936 à Varsovie. C'est un écrivain français. Il aborde dans ses livres des sujets qui relient au peuple juif. En 1976 il obtient le prix Aujourd'hui pour «Le Fou et les rois »qui est consacré à la paix au Proche-Orient. « Le Vent des Khazars »est sorti initialement en 2001 . Marek Halter se consacre aussi à la défense des Droits de l'Homme là où ils sont bafoués. 

 

marekhalter.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 16:38

Le synopsis des deux livres de Physalis :

 

«Dans un récit post-apocalyptique et une ambiance gore digne de films tel que « Final Fantasy », « Alien » ou encore « The thing », l'auteur nous décrit la misère de quelques survivants désespérés et enfermés dans un lieu confiné où de multiples dangers et menaces mutantes rôdent pour leur ôter la vie.»

 

I-after-ages-1-physalis.jpg

 

On sait tous que le 21 décembre 2012 nous allons y rester. Ce sera l'apocalypse. En attendant la fin, le Vieux Fumetti vous propose de lire encore un peu. Cette chronique a pour sujet deux livres

d’un créateur coréen Silvester Song. Ils relatent les aventures de survivants dans un abri souterrain après l’apocalypse. Il s’en suit un huis clos douloureux sachant que l’incertitude règne sur ce qui se passe à l’extérieur. Quand on sait qu’en plus l’intérieur n’est pas sans danger non plus, on comprend vite que le scénario offre de nombreuses possibilités. Avec un tel postulat Sylvester Song s’en donne à cœur joie, d’autant que le monsieur n’est pas mal habile de ses dix doigts. Il en résulte une œuvre jouissive et très esthétique. Attention c’est aussi gore et malsain. Les dessins sont très beaux. C’est une vraie belle création. Après à chacun d’aimer le dessin ou non et de penser que c’est du déjà vu mais il y a de bonnes idées. Le fait de se trouver devant une œuvre d’une sensibilité autre qu’européenne n’est pas inintéressant. Il y a du final fantasy dans le graphisme. Cela ressemble à du manga. On attend la suite mais les deux premiers numéros sont à lire. C’est dépaysant et artistiquement à regarder parce que c’est très travaillé. L’auteur est exigeant donc ne boudons pas notre plaisir se dit Fumetti...Allez-y voir. C’est sorti chez Physalis.

 

Silvester Song est coréen. C’est une star du 9ème art dans son pays. La BD se dit Manhwa en coréen. Il a sorti un premier livre qu’il a écrit en duo nommé Angel Doll. Il est publié en Corée par la Maison Kenaz. 

 

 

I-after-ages-2-physalis.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 13:13

Le synopsis de Soleil :

 

« Antoine a dix ans, un papa fossoyeur, une maman taxidermiste et un grand frère benêt qui est mort. Il s’appelait Vincent. En classe, Antoine raconte que son frère est revenu d’entre les morts et qu’il mange des mouches ! Ses camarades se moquent de lui mais qu’importe, après l’école, Antoine va retrouver Vincent au cimetière. Les deux frères s’amusent et pénètrent dans le monde déjanté du royaume des morts ! Un soir, Antoine veut présenter son amie Claire à son frère, et tout bascule. Vincent a disparu, une créature terrifiante surgit de nulle part, et Antoine, dans sa fuite, se retrouve prisonnier du royaume des morts. Retrouvera-t-il Vincent ? Et parviendra-t-il à revenir parmi les vivants ? »

 


2578_500.jpg

 

Voilà un joli livre original. C'est de ces albums qui fait rêver....Comme les univers de Lewis Carroll ou de Winsor Mac Cay. Le 9ème art est un monde magique. Il nous fait passer des pages de l'Histoire aux pages des histoires. Celui-ci est le prétexte à un conte onirique et fantastique. C'est une aventure d'enfants et une histoire poétique et philosophique. Patrice Lecomte qui l'a préfacé évoque « une imagination magique et mystérieuse ». Voici une narration que Tim Burton n'aurait pas dédaigné. C'est une aventure d'entre deux mondes qui permet à deux frères de se retrouver. Cet univers permet tout et tous les excès. On retrouve avec cet album, Vincent et Antoine déjà croisés dans « Vincent mon frère mort-vivant » en 2005. Le même duo reprend la plume et la mine de plomb pour notre plus grand plaisir. Les graphismes sont agréables et le découpage des planches est astucieux. On sent que les deux auteurs ont plaisir à collaborer et que la suite n'est pas le second livre qui voit l'histoire se déliter. C' est construit et intéressant, charmant. Bref on passe un bon moment dans ce cadre original. Allez-y les yeux fermés.

 

Jean Marc Mathisest de Mont de Marsan. Son enfance et ses références BD vont de Sylvain et Sylvette à Brik le Roc. Il entre aux Beaux Arts d'Epinal puis de Nancy. Il adapte le Roman de Renard et travaille à la collaboration de livres avec son compère Thierry Martin.  Il est le scénariste de ce livre.

 

Thierry Martinest né à Beyrouth. Il quitte le Liban en 1975. Ses références vont de Moebius à Will Eisner. Au cinéma il est plutôt fan de Hitchcock et Terry Gillian. Il fait les Beaux Arts de Perpignan. Il apprend l'animation à l'Ecole des Gobelins à Paris. Il est dessinateur sur ce livre.

 

Photo_10446.jpg   Photo_10472.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:34

dylandogxa5.jpg   dylan-dog1.jpg

 

Quand on s'appelle Fumetti, il est des noms et des concepts que l'on ne peut ignorer. Dylan Dog est de ceux-là. Qui parle de fumetti parle de ce personnage. C'est le héro italien de BD par excellence. Mais qui est Dylan Dog ? C'est un détective privé ex-policier et ex-alcoolique. D'aucuns diraient que c'est un euphémisme mais nous ne les écouterons pas. Basta !!! Un détective donc...Mais ses enquêtes sont bien particulières, elles portent sur l'ésotérisme, le surnaturel et l'horreur.

Il est né en 1986 de l'imagination de Tiziano Sclavi. Il est publié par la Maison d'édition milanaise Sergio Bonelli editore. Il a pris forme au départ sous le trait de Angelo Stano. D'autres prirent la suite. Ce dessinateur lui donna la physionomie de Rupert Everett pour ceux ou celles qui connaissent. Cet acteur a d'ailleurs joué ce personnage dans un film qui lui est consacré, tourné en 1994 sous la direction de Michele Soavi. Ce qui nous faut savoir à nous Français c'est que c'est une star en Italie. Il sort un album tous les mois et le tirage a pu monter à 1 million d'exemplaires pour certains livres. C'est tout simplement fabuleux. A titre de comparaison, un album de XIII tire à 500 000 exemplaires ou un Kid Paddle à 300 000, donc il nous faut réaliser que DD a plus de succès que nos propres héros, en Italie tout du moins. Il enquête donc dans le paranormal. Il a un second, un domestique qui ressemble à Groucho Marx. Il existe également des méchants que l'on puise dans le bestiaire habituel de l'horreur, des monstres classiques, zombies, loup-garous etc...Il n'est pas ou quasiment pas publié en France. Les éditions Lug, Hors Collection s'y sont « collés » sans grand succès. Glénat a fait quelques tentatives également. Il est à se demander pourquoi. Perché. Non lo so !!!

 

1236290101296_sclavi5.jpg 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 05:11

0-copie-1.jpg

 

On ne mesurera jamais tout à fait la contribution de l'Allemagne au 9ème art. En effet, le profane ne réalise pas tout à fait que deux des Grands Anciens de cet Art sont allemands d'origine. Il en va ainsi de Wilhelm Busch, créateur de « Max und Moritz » mais aussi de Rudolph Dirks son quasi- contemporain. C'est à ce dernier que nous allons nous intéresser. Pour le premier, le Vieux Fumetti vous renvoie à sa chronique daté du 1er avril 2011. Donc...Rudolph Dirks. Il est né à Heide en Allemagne en 1877. Il migre pour les Etats Unis en 1884 avec sa famille. Son père sculpteur a choisi Chicago pour s'installer. Assez rapidement le jeune Rudolph se découvre un talent pour le dessin et s'installe à New York avec son frère Gus. Il décide d'adapter les personnages lus dans son enfance et qui sont l'objet d'un véritable culte dans son pays d'origine, « Max und Moritz ». Ils les rebaptisent « Katzenjammer Kids » et les proposent non sans les avoir quelque peu adaptés au lectorat américain. Les comics-strips seront publiés dans le New York Journal de William Hearst dès 1897. Par la suite Dirks se brouille avec Hearst et va proposer ses héros à Joseph Pulitzer qui a un journal concurrent. Il s'en suivit un procès mémorable entre les deux magnats de la presse new-yorkaise. Deux séries parallèles paraîtront. Une rareté dans le monde de l'édition. Les « Katzenjammer kids » content les aventures de deux garçons qui évoluent dans un pays tropical inconnu et qui poursuivent de leurs turpitudes d'autres personnages que sont le Capitaine, l'Astronome ou leur cousin Oscar. Ils sont sous la garde de leur tante qui dans la version initiale est leur mère. Ils auront aussi pour nom Hans et Fritz selon la version anglo-saxonne. Dans la version « Pulitzer » la série  «Katzenjammer Kids » se transforme en « The Captain and the Kids ». On les connaît en France sous le nom de Pim Pam Poum. Ils sont appelés initialement « Les garnements » Dès 1938, ils sont publiés sous le nom de Pim Pam Poum dans le journal de Mickey. Ils connaîtront un énorme succès...Le dessinateur américain Harold Knerr dessina la série de 1912 à 1949...Pour information, Katzenjammer signifie «Chats qui pleurent » et désigne de manière argotique « la gueule de bois ». Ils étaient encore publiés en 2010 soit une longévité de 113 années. L'éditeur Michel Lafon les a réédité en octobre en ressortant certaines des meilleures planches

 

eb_forschung-rudi.jpg  Katzenjammer1901.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti - dans BD