Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 12:12

 

Blessé, fiévreux et en exil après son affrontement contre Ranuccio, le Caravage quitte Rome pour trouver refuge auprès d’une troupe de saltimbanques. Le peintre profite de sa convalescence pour se lier avec la belle et farouche Ipazia, qui lui servira d’inspiration future. Alors que leur caravane fait halte à Naples, le Caravage se rend compte qu’il est à la fois célèbre et recherché à travers toute l’Italie. Entre les proches de Ranuccio qui cherchent vengeance et les commanditaires de ses tableaux laissés inachevés, le peintre ne s’est pas fait que des admirateurs et partage sa vie entre la palette et l’épée. Son seul espoir d’obtenir, par la grâce papale, un sésame pour retourner à Rome est d’entrer dans le prestigieux ordre des Chevaliers de Malte. C’est un nouveau voyage qui s’annonce...

Susceptible, impétueux, hédoniste et bagarreur, le Caravage n’est pas seulement le maître du clair-obscur et l’un des plus grands peintres de l’histoire de l’Art, c’est aussi l’auteur d’une vie d’aventure au moins aussi incroyable que son œuvre. Avec ce second volume, Milo Manara parachève son chef-d’œuvre : rendre hommage au plus grand artiste de son temps dans une ode à l’art et à la beauté.

 

C’est une magnifique idée que celle qu’a eu Milo Manara de nous narrer les aventures de Le Caravage en y ajoutant à la fois de la réalité et du romanesque. Cela donne un personnage habité et puissant. Les aventures sont palpitantes à une époque où tout est possible y compris le pire. Le dessin est évidemment sublime. Il ne pouvait en être autrement. La colorisation élégante et classieuse. Une mise en planche classique mais qui sait maintenir le rythme du récit. Bref du bon et du beau. Un deuxième tome à ne pas rater et un beau cadeau pour les fêtes et les fans de Milo Manara.

Milo Manara est né le 12 septembre 1945 en Italie. Il est auteur italien de bande dessinée. Il découvre le scultpeur espagnol Berrocal et surtout le Barbarella de Jean Claude Forest qui l’amène à la bande dessinée. Ses premières planches professionnelles — des récits érotiques — datent de 1968. Il publie Genius, pour les éditions Vanio. Viennent ensuite les aventures de Jolanda, femme pirate. En 1976, Le Singe est son premier récit remarquable. Il paraît dans Charlie Mensuel notamment. Durant la même période, il dessine des épisodes de l’Histoire de France en Bandes Dessinées et de La Découverte du monde en bandes dessinées aux éditions Larousse. En 1983 sa carrière prend une nouvelle direction avec Le Déclic qui fait instantanément de lui un des maîtres de la bande Dessinée érotique. En 1987 Hugo Pratt devient son scénariste pour Un été indien, expérience qu'ils rééditent sept ans plus tard avec El Gaucho. Aujourd'hui, Milo Manara continue une production régulière d'histoires érotiques avec Albin Michel rééditées ensuite par Drugstore. Enfin il participe régulièrement à des projets plus originaux, comme la série Borgia avec le scénariste Alejandro Jodorowsky.

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti