Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 06:28

Le synopsis de Futuropolis :

 

« Dans l’archipel de Lamu, au large du Kenya, Naim, un orphelin de 11 ans habite chez sa tante Maïmounia, qu’il adore. Refusant d’aller à l’école coranique car peu enclin à la discipline, il préfère l’école buissonnière, et malgré son frère Hassan qui le course régulièrement, il passe son temps à flâner, déambuler et traîner dans les faubourgs de la ville, vivant de petites magouilles. D’un naturel curieux, ouvert à la vie et aux autres, chaque moment de ses journées, chaque rencontres qu’il fait, lui donnent matière à réfléchir avec le bon sens qui le caractérise. Il croise ainsi Günter, un capitaine de marine hollandais, échoué sur ces côtes pour cause de trafic illicite de hash, qui se doit de trouver dare-dare 70 000 dollars afin de récupérer et son navire et ses papiers. »

 

kililana-song-bd-volume-1-simple-38845.jpg

 

C'est à une histoire en deux parties que nous convie Benjamin Flao. L'Oncle a choisi de vous présenter ce tome 1 qu'il a parcouru. Ce livre est beau. Pour commencer l'auteur est un excellent narrateur. Il sait nous emmener dans le sillage de son héros le jeune Naïm. Ce jeune Kenyan est le personnage central de ce voyage au long cours. Il est le prétexte pour Flao à nous présenter toute une galerie de personnages qui règlent leurs affaires dans ce pays où tout est encore possible. Il est aussi le prétexte à visiter le pays loin des plages privés dans grands hôtels à touristes et des safaris de pacotille. Le dessin est fin et certains se prêtent à penser que le style de Benjamin Flao est très proche de celui d'Hugo Pratt. Il y a des ressemblances mais Oncle Fumetti préférera penser que l'auteur a son trait qui est éblouissant. Sa mise en page et sa colorisation sont élégantes et simples mais réussies. En tout cas, ce livre est attachant et se déguste avec plaisir. Il est déjà sorti. Vivement la suite.

 

Benjamin Flao est breton et est né en 1975. Dès 14 ans, il s'inscrit à l'école Saint Luc de Tournai. Il joint ensuite l'école de graphisme publicitaire de sa ville de naissance, Nantes. En 2002, il publie un premier carnet de voyage « Carnet de Sibérie » avec Bernard Buigues chez Glénat. Il reçoit un prix à Clermont Ferrand pour cet ouvrage. Il collabore par la suite avec Gallimard, avec Glénat et Scharff en 2007 pour Erythrée ou Dabitch déjà chez Futuropolis en 2007 puis en 2009 pour « mauvais garçons » en deux tomes. Depuis une dizaine d'années il n'arrête pas de travailler et l'on ne s'en plaindra pas.

 


Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 09:22

Le synopsis de Soleil :

« Après avoir retrouvé la clé du sanctuaire sous-marin de Cthulhu dans le Pacifique, Nemo et ses compagnons engagent une course autour du monde pour tenter de détruire ce dieu malfaisant avant qu’il ne fonde sur l’Humanité et que ses rêves empoisonnés ne transforment Nemo en un monstre inhumain. »

 

 

2359_500.jpg

 

 

HP Lovecraft et Jules Verne ont été contemporains. Cela veut donc dire qu'ils auraient pu se rencontrer. C'eut été sûrement riche et passionnant. Imaginer ce génie de la Science Fiction qu'est Jules Verne et ce génie du Fantastique qu'est Lovecraft autour d'un même ouvrage ou d'un même scénario, cela laisse rêveur. Ce ne fut malheureusement pas possible. Pourtant des créateurs actuels tentent l'audacieux projet de faire cohabiter les deux univers. Cthulhu contre Némo. Affrontement homérique. C'est donc Nolane, Dumas et le coloriste Gonzalbo qui relèvent ce challenge. Nous en sommes au tome 2. C'est riche. C'est bien fait. C'est crédible et les deux univers se mêlent sans se dénaturer. Bel exercice. Le dessin est classique et réussi. Les couleurs sont au diapason. En résumé tout prête à nous faire passer un excellent moment. L'album sort le 21 mars. Le printemps s'annonce joyeux.


Nolane est né en 1955. Il étudie à Aix-en-Provence. Il travaille dans la SF et le Fantastique et rencontre Ecken, Arleston et Bruno Lecigne. Il travaille dès les années 80 dans la BD. Il signe deux albums aux Humanoïdes Associés. En 1992 avec Soleil il collabore à la série « Harry Dickson ». Il est romancier, scénariste, traducteur notamment. Un parcours riche.

 

nolane     730.jpg

 


Patrick Dumas est né en 1953 à Uzerche. Dès les années 70 il collabore à des fanzines. Il crée

Patrick Maudick chez Glénat en 1980. Il se tourne vers le multimédia et collabore avec des sociétés de jeux vidéos. En 2005, il collabore avec le journal Pif. En 2009, il fait son entrée chez Soleil pour Titanic.

 

 

309.jpg

 

 

Gonzalbo est scénariste mais surtout coloriste. Il a collaboré à de nombreux albums : Bad Legion, Sherlock Holmes et le Nécronomicon, La mandragore entre autres...


Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 12:58

Le synopsis des éditeurs Des ronds dans l'O et François Boudet :

 

« les années ont passé, Ivan Zourine a vieilli. Curieux, Grégor, son petit-fils lui pose mille et une questions sur ses aventures passées. L'ooccasion est trop belle, les souvenirs ainsi ravivés sont racontés avec nostalgie, humour et tendresse.... »

 

Couv.jpg

 

 

Hier l'Oncle était à Sète. Il aime bien cette ville. Il passe comme à son habitude par sa librairie sétoise favorite « L 'Echappée belle ». Il y découvre une pépite. Il se trouve que deux petites maisons d'éditions ont décidé de ressortir un album qu'elles avaient publié en 2008. C'est une excellente idée.

 

Il s'agit de « Le Possédé » tiré des aventures de Ivan Zourine. C'était déjà il y a trois ans une réédition. Ce personnage est paru dans le journal de Tintin et dans le journal de Spirou dès 1974. Il a pris vie sous le crayon de René Follet et la plume de Jacques Stoquart. On présente plus les deux hommes. Et pourtant il est certain que la jeune génération ne les connaît pas. Ce sont deux « monstres sacrés» de la BD franco-belge. Le style Follet est inimitable et reste un des plus beaux du 9 ème Art. C'est un régal pour les yeux de contempler ces dessins. Jacques Stoquart n'est pas en reste et sa plume fit les bonnes heures de nos lectures. C'est dans la Russie profonde du XIX ème siècle que se situe les aventures de ce jeune géologue. Ce livre est une jolie réussite. Cela permet aux anciens de se replonger dans leur enfance ou du moins dans les lectures de leur enfance. Pour la jeune génération, c'est l'occasion de découvrir ces deux auteurs et un personnage passionnant dans une Russie secrète d'une époque révolue. Une excellente initiative.

 

René Follet est né en 1931 à Bruxelles. Il dessine très tôt. A 18 ans il collabore avec le journal Spirou. En 1967 il dessine SOS Bagarreur pour ce journal. En 1970 il travaille pour le journal de Mickey avec Y Delporte pour les Zingari. Puis vient le temps du journal Tintin notamment avec Ivan Zourine. En 2007 il publie encore un album chez Casterman avec Christophe Pontilly. Il reste méconnu du grand public. Les connaisseurs le placent comme un des plus grands dessinateurs contemporains.

 

follet.jpg     stoquart.jpg 

 

Jacques Stoquart est de la même année que son compère. Dès 1972, il scénarise une aventure de Stany Derval avec Mitacq pour le journal de Spirou. Avec Eric, il crée Wen dans Tintin. Puis Ivan Zourine et enfin Ramiro avec Jack Vance.  

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 07:42

 

Le synopsis de Soleil :

 

« 1946 : Les armes volantes spéciales des Nazis déciment les avions alliés. Mais le pire reste encore à venir…En cet été 1946, les Japonais ont été battus mais la Seconde Guerre mondiale continue en Europe après l’échec surprise du débarquement allié, le 6 juin 1944. D’étranges avions à réaction totalement révolutionnaires, surnommés Wunderwaffen (« Armes miracles »), défendent désormais efficacement l’Allemagne. Le major Walter Murnau, tête brûlée, homme d’honneur et talentueux pilote de Wunderwaffen, se retrouve décoré par Adolf Hitler, atrocement mutilé lors d’un attentat, qui lui inspire crainte et dégoût. Le voilà publiquement surnommé « Le pilote du Diable »… Il devient alors l’icône d’un régime qu’il déteste. Sans se douter que même pour le « Pilote du Diable », l’enfer n’est jamais loin... »

 

Wunderwaffen.jpg

 

Une uchronie sur la seconde guerre mondiale. C'est forcément intéressant à lire. Comment se serait déroulée la seconde guerre mondiale si le débarquement des alliés avait échoué ? Que serait-il advenu si les avions à réaction avaient été développés plus tôt ? C'est ce que nous propose de vérifier les deux auteurs de ce livre. C'est leur vision mais elle a le mérite d'exister. C'est un livre très intéressant. Le scénario est riche. Il est original et nous tient en haleine. Le dessin de Milorad Vicanovic alias Maza nous régale. Son trait est élégant et très réaliste. On y est. Nous sommes dans l'action. Le livre est colorisé par Digikore Studios. Oncle Fumetti a apprécié ce livre passionnant. Il sort aujourd'hui. C'est un excellent album à déguster ce week-end sous le soleil du printemps. Faites vous plaisir.

 

Nolane est né en 1955. Il étudie à Aix-en-Provence. Il travaille dans la SF et le Fantastique et rencontre Ecken, Arleston et Bruno Lecigne. Il travaille dès les années 80 dans la BD. Il signe deux albums aux Humanoïdes Associés. En 1992 avec Soleil il collabore à la série « Harry Dickson ». Il est romancier, scénariste, traducteur notamment. Un parcours riche.

 

nolane     

 

Maza vit en Bosnie-Herzégovine. Cet illustrateur très prolifique est extrêmement talentueux. Il a travaillé sur deux BD publiées par Soleil. « Triangle Rose » dont nous avons parlé sur ce blog et ce nouvel album. Il est l'organisateur du festival « Stripa Laktasi », un salon qui réunit les artistes du 9ème art des balkans


 

 

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 08:52

Le synopsis de Vents d'Ouest :

 

« Montréal, 2111. Le niveau de l'eau a dramatiquement monté, la population mondiale a chuté de 12 à 3 milliards. Bienvenue dans notre futur. Les premiers jours de Riel dans la capitale l'ont plongé immédiatement dans la tourmente : la jolie Neve, qu'il venait à peine de rencontrer, a été prise en otage ! Elle et d'autres innocents sont parqués dans le vieux Montréal par des rebelles prêts à tout. Impuissant, révolté lui aussi, Riel ronge son frein… C'est alors qu'il apprend par la police qu'il a été décidé de purger le problème : plus aucune trace, plus aucun témoin, ni rebelles, ni otages… »

 

ab_irato.jpg   Ab-Irato.jpg

 

C'est un très bon livre de science fiction que vous propose à lire l'Oncle. Le premier tome avait déjà été très réussi. Le deuxième épisode prend la suite avec brio. Les personnages sont bien calibrés. Le scénario tient en haleine. La mise en page est agréable. Les couleurs qui se succèdent au gré des pages rendent la lecture agréable. Le dessin classique de Thierry Labrousse tient le lecteur. Tout cela fonctionne bien. Cette histoire autour du réchauffement climatique dans un futur proche, de la montée des eaux et des troubles qui ne manqueraient pas de se produire nous font prendre conscience de réalités que nous espérons ne pas vivre. C'est un bon livre. Il sort le 14 mars. Mais c'est demain !!!!

 

Thierry Labrosse est auteur de BD, illustrateur et peintre depuis une vingtaine d'années. Il travaille au début dans le monde de la publicité et de la communication. Il réalise aussi des story-boards pour des télévisions canadiennes, américaines et françaises. Il collabore avec Christophe Arleston pour Lanfeust.

 

59036428_p.jpg 

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:47

Oncle Fumetti grand lecteur et grand connaisseur en Bande Dessinée remercie ses lecteurs fidèles qui ont parcouri il espère avec plaisir ces quelques 180 articles depuis un an. Merciiiiiiiiiiiiii !!!!flashcode-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 08:13

 

Le synopsis de Grand Angle :

 

« Janvier 1912. Quatre jeunes parisiens sont conduits dans une lointaine campagne. Condamnés à diverses peines, ils rejoignent la colonie pénitentiaire agricole "Les Marronniers". Les poulbots vont découvrir et apprendre de nouvelles règles dans ce lieu que l’on appellera plus tard les "bagnes d’enfants". L’injustice et la violence, mais aussi l’amitié et la solidarité, constituent le quotidien des colons. Jean a ses secrets, Adrien ses doutes, Miguel ses blessures, Honoré un caractère bien trempé… Et nos héros refusent d’être écrasés par le système pénitentiaire. D’autant plus qu’à l’échelle de ce microcosme social, ils ont chacun leurs projets… »

 

 

jyHVw_INNOCENTS_COUPABLES_T1.jpg

 

 

Laurent Galandon 2... Eh oui ! Oncle remet le couvert pour un travail de ce scénariste. Un deuxième livre de Galandon sort ce mois chez Grand Angle. Cette fois-ci il est accompagné par la dessinatrice Anlor. Ce livre met en lumière, et l'on sait que c'est une « marotte » de ce scénariste, un angle peut connu de la société humaine au cours de son histoire. Les pénitenciers pour mineurs au début du XXe siècle. Les maisons de correction. On aborde ce sujet par le biais de la vie de garçons que l'on voit entrer dans un de ces lieux. S'ensuit suite une série d'aventures et de mésaventures. On y découvre la violence de la société bien pensante de cette époque. Une forme de misère humaine. Le dessin d'Anlor est élégant. Il est joliment colorisé. Encore une fois le dessin fait passer le message et l'étude sociologique de cette époque avec efficacité. Le récit est agréable et passionnant. Fumetti a aimé. Le livre est dans les bacs.

 

Anlor a étudié aux Arts Décoratifs de Paris. En 2001 elle réalise un court métrage primé plusieurs fois.Les innocents coupables est sa première BD

 

_normal_g9kwF_Anlor.jpg    normal B1Z Galandon

 

Laurent Galandon est en premier lieu photographe. Il se dirige en suite vers le cinéma d'art et d'essai. Il s'attache à travailler dans la bande dessinée mais en prenant le prétexte de l'Histoire pour nous narrer des événements ou en prenant des thématiques poignantes et fortes comme le génocide arménien, la vénus du Dahomey. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 13:23

...Au revoir Cher Maître. Vous manquerez à vos fans.

 

moebius.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:50

Synopsis de Dargaud :

 

« Bonneval Pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui... »

 

 

bonneval-pacha.jpg

 

 

L'Histoire...Jusque-là le 9ème Art se distinguait par ses histoires. Ses scénarii si vous préférez. Aujourd'hui l'art qui nous passionne se fait vulgarisateur. Il nous parle de l'Histoire. Celle des rois, des empereurs, celle des écoles, des beaux livres, des biographies. Gwen de Bonneval et Hugues Micol nous propose une biographie de « Messire Claude Alexandre de Bonneval, colonel des armées du Roi, général d'infanterie et d'artillerie de Sa Majesté Apostolique, chef des bombardiers de sultan Mahmoud, gouverneur de Caramancie, beyberley de Roumélie, pacha à trois queues ». Ce contemporain du Roi-Soleil, cadet d'une famille noble, a le caractère bien trempé. Il est naturellement destiné à une carrière dans le clergé mais...sa personnalité et les opportunités de la vie en décideront autrement. Il a fait un passage long dans les limbes de l'Oubli mais les deux auteurs dont l'un est un descendant direct nous rappellent à son bon souvenir. C'est heureux.. C'est une BD passionnant qu'ils nous offrent à parcourir. Ce personnage que le récit de Gwen de Bonneval rend riche et attachant est sublimé par le dessin particulier de Micol, dont le Vieux Fumetti est fan, et qui jusque-là nous entraînait plus dans des histoires se passant dans le Japon médiéval. Ne ratez pas les aventures en quatre tomes de celui que Saint Beuve présentait ainsi : « parmi les personnages anecdotiques du commencement du XVIIIème siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps que le comte de Bonneval ». Cet album est d'ores et déjà sortichez Dargaud. En tout cas, Oncle Fumetti a aimé.

 

Gwen de Bonneval est né à Nantes en 1973. Son parcours se fait dans le monde de l'édition et de la communication. En 1998 il entre à l'Atelier des Vosges et se consacre à la Bande Dessinée. Il crée l' « atelier du coin » avec des amis et y dessine et scénarise. Il devient un temps rédacteur en chef de la revue « Capsule cosmique ». Il dirige la collection BD de Sarbacane. Il revient à ses activités d'auteur et collabore à de nombreux projets. 

 

 

arton5293.jpg    220px-Hugues_Micol_20100328_Salon_du_livre_de_Paris_1.jpg

 

 

Hugues Micol est né en 1969. Il est parisien. Ses inspirateurs sont Moebius, Prat ou Munoz. Il entre à l'Ecole Supérieure des Arts Graphiques de Paris. Il travaille en free-lance. Il a publié notamment « Le chien dans la vallée de Chambara » chez Futuropolis (cf l'article du 17 mars 2011 dans ce blog) mais aussi « Les contes du 7ème souffle » chez Vents d'Ouest.

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 19:25

Le traditionnel synopsis :

 

« Printemps 1919. Après six ans d’absence, Félix Castelan revient dans son village natal. Il est inquiet à l'idée de retrouver sa femme et son fils qu'il n'a pas vu grandir. Une inquiétude justifiée autant par la durée de son absence que par son nouveau visage : Félix est une Gueule cassée. Arrachée par un obus, la moitié de sa figure est dorénavant cachée derrière un masque blanc. Outre ses difficultés à renouer avec la vie civile, l'ancien Poilu apprend qu'un mystérieux tueur abat les bêtes des paysans. Vaches, moutons et autres animaux domestiques tombent sous les balles d'un tireur d'élite anonyme. A la demande du maire, un enquêteur émérite de la police parisienne, arrive au village… »

 

yvpxX_POUR_UN_PEU_DE_BONHEUR_T1.jpg

 

 

Laurent Galandon est un conteur. Il excelle dans cet art si particulier que celui de raconter une histoire. Ce personnage n'est pas à son coup d'essai. Il est conteur mais aussi historien. Il aime narrer des histoires de notre passé récent sous des angles différents. Il en résulte un intérêt renouvelé. Cette histoire de «Gueule cassée » n'échappe pas à la règle. Ce récit est humainement prenant. La détresse psychologique de Félix est patente mais on ne sombre jamais dans le «pathos ». C'est agréable parce qu'en plus le scénario est en même temps celui d'une histoire policière bien intéressante. Le dessin est au diapason. Ce livre est une jolie réussite. Il aurait reçu un bel accueil à Angoulême et aurait même pu y avoir un sort enviable...Courrez vous le procurer. Il est sorti.

 

Laurent Galandon est en premier lieu photographe. Il se dirige en suite vers le cinéma d'art et d'essai. Il s'attache à travailler dans la bande dessinée mais en prenant le prétexte de l'Histoire pour nous narrer des événements ou en prenant des thématiques poignantes et fortes comme le génocide arménien, la vénus du Dahomey. C'est sa deuxième collaboration avec A. Dan.

 

 

_normal_B1Z_Galandon.jpg      _normal_5P5P2_a.dan2.jpg

 

A. Dan est à la base informaticien. Il quitte les PC et le Cobol pour notre plus grand plaisir. C'est sa deuxième collaboration avec Laurent Galandon. On leur doit le très réaliste « Tahya El-Djazaïr », BD sur la guerre d'Algérie. 

Partager cet article
Repost0
Published by L' Oncle Fumetti - dans BD