Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 07:24

 

On doit au Club français du Livre en 1967 l’adaptation de cette œuvre si classique de Homère par Georges Pichard (1920-2003) et à son complice, le scénariste Jacques Lob (1932-1990). Lob remodèle alors totalement l’histoire en conservant les principaux personnages (Polyphème, Éole, Circé, les sirènes, la descente aux enfers, Hélios et Calypso). La science-fiction devint la trame du drame des humains, devenus les jouets des Dieux. Ils se révéleront n’être rien d’autres que des extra-terrestres technologiquement très avancés.  L’érotisme flagrant de cette transposition fit refuser l’adaptation par l’éditeur. Il est vrai que la nudité des personnages est omniprésente. On y découvre une superbe Athéna et une non moins magnifique Circé. C’est l’Italie la première qui salua et publia cette œuvre trop méconnue. On la retrouve  dans la revue italienne Linus qui publia la première partie (1968), puis dans son équivalent en France : Charlie mensuel. Malheureusement, parce que bien en avance sur leur temps et donc pas assez appréciés par les lecteurs, les auteurs durent cesser d’animer leurs héros et les laisser reposer... Repos qui dura trois ans avant la reprise par Phénix d’abord, par France-Soir ensuite (1974). Depuis Glénat, Dargaud l’ont publié et c’est devenu un classique de ce dessinateur spécialiste de la BD érotique. Pour le plaisir Oncle Fumetti ne résiste pas à vous signaler la page 7 qui montre un Zeus avec une bouteille de soda à la main nous présenter un visage si proche de celui du Che. Pour le reste la BD est surtout intéressante par le style de Pichard si caractéristique en noir et blanc, of course !!! Et par son aspect si transgressif des années 70. 

Jacques Lob reste encore trop méconnu. Il fut le seul scénariste couronné par le Grand prix de la ville d’Angoulême (1986), en principe décerné aux dessinateurs de BD. Il travailla avec de nombreux dessinateurs et pas des moindres : Mézières, Jijé, Druillet et Pichard donc. Il ne sera jamais l’adepte des happy ends. Ses scénarios étaient souvent pessimistes. Il reste un des plus grands du passé récent. Il serait temps de lui rendre hommage.  

Georges Pichard est né en janvier 1920 et nous quitte en juin 2003. C’est un auteur de bande dessinée français. Après avoir suivi les cours de l’Ecole d’arts appliqués Pichard travaille dans la publicité. Il donnera des cours de bandes dessinées et des cours de graphisme à l’Ecole d’arts appliqués où il aura des élèves comme Gotlib. Il rencontre Lob, qui sera plusieurs fois son scénariste. Plus tard, ses séries de bandes dessinées seront publiées dans Pilote, Charlie Mensuel et France-Soir. Il est un représentant de la BD pour adultes. Il aime mettre en scène des femmes bien en chair aux prises avec l'adversité, comme Blanche Épiphanie,Ténébrax et Paulette sur des scénarios de Georges Wolinski. Paulette est la série qui le fait connaître en France. Il y aura également Caroline Choléra, et Marie-Gabrielle de Saint-Eutrope, dont le graphisme est assez élaboré. Dès 1977 Georges Pichard entame une carrière d'auteur complet et s'engage davantage vers des œuvres érotiques voire un peu plus. On citera MCPM (Maison de correction Princesse Mélanie), Madoline, La voie du repentir, La Perfection Chrétienne

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti