Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 12:03

 

Le synopsis de Casterman :

« Un homme arpente Venise hors des sentiers touristiques, sur les traces de son histoire familiale. Il se surprend parfois à flâner, se perd le long des canaux, s'arrête pour observer. A mesure que les brumes du passé se dissipent, c'est une nouvelle cartographie de la Sérénissime qui se dessine : contemplative et intrigante, majestueuse et intime. »

Une sortie posthume de Jiro Taniguchi. Un album de ce géant de la BD c’est toujours un moment particulier. Un plaisir pour les fans et une découverte pour les autres. Cela ne laisse pas indifférent. C’est toujours pensé et travaillé. Sensible. Cet auteur nous aura toujours surpris par sa simplicité et par son intellectualisme. Cela doit s’appeler l’élégance ou le raffinement. Le style est inimitable. A mi-chemin en la BD européenne et le manga. Le graphisme se prête bien à la retranscription de l’architecture de Venise. Pour les amateurs de cette ville, l’atmosphère est bien rendue. C’est un carnet de voyage alors est-ce de la BD ? Non pour certains et oui pour d’autres. Pour Oncle Fumetti, Jiro Taniguchi est un maître du 9e art. Et cela, ça ne se discute pas.

Jiro Taniguchi est né le 12 août 1947 au Japon. Il débute dans la bande dessinée en 1970. Il publie de nombreux ouvrages associés notamment à Natsuo Sekikawa. À partir de 1991, Jirô Taniguchi signe seul de nombreux albums, dont L'Homme qui marche, Le Journal de mon père, Quartier Lointain ou encore Terre de rêve, publiés par Casterman. Le premier volume de Quartier Lointain a remporté, lors du Festival d’Angoulême 2003 deux prix. Il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2011. Il nous quitte en février dernier. 

Partager cet article
Repost0
Published by Oncle Fumetti